8 mars : journée international de la femme

0
169

Célébration de la journée des femmes par les enseignantes de kalaban coura ce jeudi 8 mars 2018 dont le thème portait sur « la femme médiatrice dans la reconstruction de la cohésion sociale dans le G5 sahel ». Les femmes du CAP de kalaban coura n’ont pas manqué ce rendez-vous inédit.

A l’instar des autres pays le Mali a célébré le 8 Mars  la journée internationale de la femme. Différent des années précédentes, la célébration de cette journée fut décentralisée à l’intérieur du pays. C’est dans cette optique que les enseignantes du CAP de Kalaban Coura ce sont réunie au sein de l’école kalaban coura ACI “B“ ce jeudi pour commémorer cette journée dont le thème fut « la femme médiatrice dans la reconstruction de la cohésion sociale dans le G5 sahel ».

Les enseignantes du cap de Kalaban ont participé massivement à cette unième célébration de la journée internationale de la femme en présence de Mme Togo Kasia Saye directrice du cap de Kalaban Coura. Venues des 3 grands groupes scolaires public : le groupe scolaire kalaban coura ACI “B“, le groupe scolaire kalaban coura Sud et le groupe scolaire kalaban coura Nord. Ces femmes à travers ce moment de distraction ont souligné la place de la femme dans la société et surtout au point de vue éducationnelle.

La présence de Mme la DCAP fut très importante à cette cérémonie, elle a remercié l’ensemble des organisateurs et les autorités. « En ce qui concerne le 8 mars elle ne date pas d’aujourd’hui, c’est depuis 1915 qu’elle a débuté et en tant que femme nous revendiquons nos droits à travers cette journée, les femmes continues de se battre pour cela » s’exprime Mme Togo Kasia Saye directrice du cap de Kalaban. A travers cette cérémonie elle souligne la place des enseignants dans l’éducation des enfants.

Mme la directrice de l’école de kalaban coura ACI “B“  dans son discours démontre sa joie et remercie tous ceux qui ont effectué le déplacement. Le thème de cette année est bien choisi en cette année face aux enjeux qui menace l’existence humaine. Aujourd’hui, nul n’ignore que la femme participe au développement du pays particulièrement dans la cohésion sociale. La femme dans l’espace G5 est incontournable pour la victoire, victoire contre l’exploitation mensongère du nom de Dieu pour tuer d’autres.

L’un des points forts de la cérémonie fut la prestation des enfants à travers les poèmes et une démonstration de  certaines basketeuses. Le groupe balafoniste “Ben kadi“ de kalaban coura ont démontré leur savoir-faire à travers quelques pas de danses traditionnelles dont les femmes ont beaucoup apprécié. Vivement la prochaine édition

Odile DEMBELÉ, Stagiaire

Source: lemalien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here