La lutte contre la drogue au Mali

0
134

La lutte contre la  drogue au Mali     : Présentation des résultats sur la consommation de la drogue dans la commune urbaine de Sikasso et résultats de l’étude sur la législation malienne sur les drogues

La direction nationale des affaires judiciaires a servi de local hier pour abriter un atélier de restitution sur « la présentation des résultats, études de base sur la consommation de drogue dans la commune urbaine de Sikasso et résultat sur la législation malienne sur les drogues ». Une vingtaine d’hommes de media ont pris part à ce rendez-vous.

Cet atelier est le fruit d’une collaboration entre l’Organisation pour la Réflexion, la Formation et l’Education à la  Démocratie et au Développent (ORFED) et l’organisation Open Society initiative for West Africa (OSIWA).  Sachant bien qu’aujourd’hui l’usage ou la consommation de  la drogue n’est plus un sujet tabou, ce phénomène qui de jour en jour devient grandissant. Il existe deux types de consommations de la drogue : la consommation buccale et la consommation par injection. Le Mali n’est plus une zone de transite mais une zone de consommation grâce une grande production des plantes comme le cannabis dans la région de Sikasso plus précisément dans les cercles comme : Kadiolo, Yannfolila, Kolondièba, ce qui explique le choix porté sur la région de Sikasso pour cette étude.

Dans son exposé Dr Younoussa Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONG Kenedougou Solidarité a expliqué de long à large les détails de cette étude « L’enquête sur la consommation de la drogue a enregistré 208 personnes dont 69 arrêts et 45 ont séjournés dans les cellules de la police ». On constate que la tranche d’âge comprise entre 20-24ans est le grand consommateur de ce stupéfiant dans cette région avec 22,6% sur une proportion d’âge de 15 à 45 ans et plus. Ce qui entrave l’avenir de notre jeunesse car dit-on « le développent d’une nation repose sur sa jeunesse ». Quant au deuxième exposant du nom de Hamidou KeÏta , membre de l’Office centrale de  lutte contre les stupéfiants (l’OCS ) son exposé a été concentré sur les textes juridiques interdisant la consommation des stupéfiants. L’arbre ne  doit plus cacher la forêt, les  conditions de traitement des personnes affectées par la drogue sont dégradables. Actuellement une nouvelle relecture des textes sur la consommation de la drogue est en cours qui remplacera la loi n°01-078 du 18 juillet 2001 portant contrôle des drogues et des précurseurs.

Prochainement l’ONG Kenedougou Solidarité sensibilisera les élèves du fondamental et du secondaire sur les méfaits de la consommation de la drogue.

Jérôme E DRABO

Source: lemalien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here