La montagne d’ordures du dépôt de transit de Lafiabougou : Action d’urgence citoyenne contre la non évacuation

0
191

Le comité de veille du dépôt a organisé ce samedi 29 juin 2018 un point de presse à Lafiabougou pour parler de la situation déplorable de cette période d’hivernage que la IV du district de Bamako enduire

 Les riverains du dépôt de transit des déchets de Lafiabougou en commune IV du district de Bamako vivent un calvaire sans fin. Depuis quelques années, aucune solution n’a pu être trouvée pour soulager ces riverains.

Pour veiller à l’évacuation des ordures sur demande de la société civile, la mairie de la commune IV a créé un comité de veille. Depuis juin 2017, le comité de veille fait des rencontres par rapport à la situation de l’évacuation des ordures et l’aménagement qui a démarré en novembre 2017. Dans ces missions il a écrit à la mairie de la commune IV, au ministère de l’environnement de l’assainissement et du développement durable, à la mairie du district pour dénoncer l’évacuation irrégulière et parfois temporaire des travaux d’évacuation des ordures par la société ozone.

Au terme de la loi sur les collectivités, la pré collecte des ordures ménagères est une compétence transférée aux communes. Chaque collectivité territoriale est directement responsable de la qualité de l’assainissement dans sa commune.  Le président du comité de veille Souleymane Traoré explique dans son discours que « la gestion défaillante des déchets par les acteurs (mairie du district et l’Etat) se caractérise par la santé et le bien être des personnes qui y travaillent et aussi les populations riveraines. Ce dépôt reçoit plus de 450 m3 d’ordures par jours venant des communes 3, 4 et 6 du district de Bamako »

Quel destin implacable ! Les familles à des centaines de mètres autour de ce scandale sont exposées à ces odeurs et ces fumées dangereuses. Juste en face de la cour qui entoure le dépôt de l’autre côté de la chaussée, une vendeuse de « djouga » tient son commerce. Un convoi mixte de pousse-pousse et de charrettes chargés d’ordures dès les premières heures du matin cernent le dépôt. Dès leurs arrivées les charrettes sont prises d’assaut par une armée de chiffonniers.

Au-dessus de la colline d’ordures parsemée de braises, des silhouettes de femmes noyées dans la fumée trient à la main sans protection. Elles extraient de la masse des déchets de toute sorte, d’objet réutilisable ou commercialisable.

Face au laxisme des autorités, le comité de veille à juger nécessaire de faire ce point de presse pour interpeller les plus hautes autorités et surtout la Mairie du District de Bamako pour l’évacuation des ordures du dépôt de transit de Lafiabougou.

                                                           Odile Dembélé

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here