JUPREC A FORMÉ SOIXANTE JEUNES DE SÉGOU SUR LE VIOL ET SES CONSÉQUENCES

0
280

Le vendredi 20 juillet, dans le quartier de Can Village, le projet Justice, Prévention et Réconciliation a formé soixante jeunes ségoviens sur le viol et ses conséquences.

Débuté sa séance un peu en retard, Néné Dolo, la facilitatrice a d’abord présenté ses excuses à ses participants. Installés au tour d’une table en forme « O », les participants ont écouté avec intérêt la communication de la jeune dame.

Après une brève présentation de chacune et chacun, la facilitatrice a laissé entendre : « Le viol est tout acte de pénétration vaginale, anale ou buccale sans consentement (même superficielle), à l’aide du pénis ou d’une autre partie du corps. S’applique aussi à l’insertion d’un objet dans le vagin ou l’anus ».

Avec son TDR en main, la jeune dame a affirmé que le viol a des conséquences néfastes sur la vie de toute victime. «Le viol engendre des fausses couches chez les dames, des avortements sauvages, des maladies sexuellement transmissibles, des grossesses non désirées, des troubles mentaux et pleines d’autres.», a-t-elle confirmé.

Il est à retenir que le viol est l’une des typologies de la Violence Basée sur le Genre. Entre autres : l’agression sexuelle, l’agression physique, le mariage précoce ou forcé, le déni de ressources, d’opportunités ou de services et la violence psychologique ou émotionnelle.

«Le Mali a ratifié plusieurs textes régionaux et internationaux mais, en parfaite contradiction avec ceux du pays. C’est le cas des articles qui parlent sur l’âge de mariage des filles et de l’égalité entre les conjoints», a-t-elle expliqué.

La formation a bouclé ses activités par des applaudissements et des rémerciements accompagnés d’une photo de famille, signe de joie et de satisfaction semble-t-il.

 

Aly Ousmane SARRE

Source: lemalien.com

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here