Crise scolaire : Les étudiants de la Flsl crient au secours pour leurs allocations

0
408

Le Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU) pris au coud par les responsables de l’AEEM de la Faculté des Lettres, des langues et des sciences de langages (FLSL).

Cela fait maintenant plus de cinq mois que les étudiants de la faculté des lettres, des langues et des sciences de langage(FLSL) attendent leurs bourses avec impatience. les étudiants crient au secours mais dans la plus grande solitude, le centre national des œuvres universitaires  (CENOU) qui est chargé de la distribution des allocations universitaire est indexé par les étudiants pour ce retard. Lors d’un  entretien accordé à l’administrateur de leur page Facebook, il nous explique « Noter que le retard dans le paiement des bourses de la Flsl est lié au retard dans la transmission des résultats académique par la faculté au CENOU » ce qui rend l’administration de ladite faculté coupable ». D’après certains étudiants ils sont déçus de l’AEEM, qui doit réclamer leurs droits mais toujours muet de la situation déplorable à laquelle  vit leurs camarades. Les étudiants de la flsl vivent en ce moment dans une condition désagréable que certains affirment « de ne pas rentrer en classe » pendant la reprise qui est prévue pour le 15 octobre. Selon certaines sources, un groupe d’étudiant  affirment que « le trésor national est vide . Cela est dû à l’organisation  des élections présidentielle de juillet et août derniers donc les étudiants doivent se patienter pour quelque temps pour toucher leurs allocations. Au sein de l’AEEM le clivage s’installe les prétentieux du pouvoir ne ménagent aucun effort de blâmer le caractère incompétent et insignifiant de Mansirou Koné dit Cabral et ses dauphins qui sont restés jusqu’à présent immobile à se manifester. La semaine dernière certains  étudiants ont fait un sitting devant la porte du Centre National des Œuvres universitaire à Kabala

Les opposants de l’AEEM en unissons avec celle des étudiants  ont porté fruit contre les syndicats de ladite faculté, en leur réveillant de leurs siestes. Le vendredi dernier un communiqué sur les réseaux sociaux dans lequel ils affirment « nous avons enfin constaté que cette bataille verbale ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau sans l’application de parole aux actes », ils poursuivent encore « Alors le comité AEEM de la FLSL par la voix de son secrétaire général M. Koné, sous l’autorisation de la coordination nationale de l’AEEM invite tout les étudiants  (e) de sortir massivement à une marche Pacifique pour montrer notre mécontentement , indignations à l’opinion nationale et internationale dans la déférence. Si toute fois rien n’est fait durant cette semaine une marche est prévue le lundi 08 octobre, qui débutera devant la cité universitaire de Kabala et prendra fin au Boulevard de l’indépendance en passant par la primature ».

Espérons que tout rentre en ordre pour que les étudiants puissent étudier dans la plus grande quiétude et dans un climat de sécurité  pour sauver l’année universitaire.

Mohamed Camara (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here