Le Gouvernement de la Transition Malienne repond aux accusations faites par Emmanuel Macron

0
94

« Le gouvernement de la transition exige du Président Macron d’abandonner définitivement sa posture néocoloniale, paternaliste et condescendante pour comprendre que nul ne peut aimer le Mali mieux que les Maliens eux-mêmes », a fait savoir le gouvernement malien dans un communiqué. Les autorités maliennes reprochent au président français d’avoir tenu des propos erronés lors de sa visite le 28 juillet 2022 en Guinée Bissau. « les autorités maliennes entretiennent des relations avec un groupe paramilitaires », a insisté Macron, selon le communiqué du gouvernement malien. Malgré, les démentis des autorités de la transition. Pire, il a évoqué l’exercice de la violence par les autorités maliennes, ciblant une ethnie spécifique de notre nation. Poursuit le communiqué lu par le porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye Maïga.

« Il est important que le Président ( E. Macron ) se remémore constamment le rôle négatif et la responsabilité de la France dans le Génocide des Tutsi au Rwanda, un événement qui attriste encore l’humanité ». Une situation que le gouvernement met en lien avec les mots du Chef de l’État Français. Des propos qui sont de nature à susciter la haine ethnique et à porter atteinte au vivre ensemble, à la cohésion, ainsi qu’à l’harmonie entre les Maliens.

Et rappelle que l’Ambassadeur de France au Mali a été sommé de quitter le territoire malien, ainsi que la suspension des médias français, comme France 24 et Radio France Internationale ( RFI ), afin de contrer le dessein des autorités françaises d’entretenir la haine ethnique au Mali.

Dans ce communiqué Nº35, le gouvernement, précise que « la France qui a toujours oeuvré à la division et à la partition de notre pays est mal placée pour donner des leçons au Mali ».

Vinabé DENA
lemalien.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here