BUWA NIIMI Soutien la trajectoire de la Transition

0
653

 

Suite à la volonté des autorités de la transition de donner une nouvelle image au pays en quittant la Cédeao et la mise en place d’un dialogue inter-malien, la Communauté Bô du Mali et Sympathisants a animé un point de presse le dimanche 18 février 2024 à la maison de la presse. L’objectif était de montrer leur adhésion aux idéaux des autorités.

Devant les hommes de médias et des représentants des associations villageoises du Buwatun, le président de la conférence des présidents de Buwa Niimi, Zazé Norbert Dembélé a tout d’abord exprimé le satisfecit de la communauté Bô à l’annonce de la fin « de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger » par le gouvernement le 25 janvier dernier. Il ajoute que «  cette décision hautement salutaire réconforte Buwa Niimi dans sa position maintes fois exprimée, mais parfois incomprise, à l’occasion de ses multiples conférences de presse pour dénoncer la négociation et l’Accord, perçu par la communauté Bô comme une prime à l’impunité et à la rébellion ».

Ces décisions courageuses prises par les autorités de transition valent un soutien à leur endroit d’où cette assurance de la faîtière des associations et organisations de la communauté Bô du Mali et sympathisants à soutenir toute initiative du gouvernement.

Cela à commencer par cette initiative qui interpelle tous les citoyens, « le dialogue inter-malien ». Et Buwa Niimi répond, présent et appelle « les maliens à un sursaut national pour la réconciliation, la cohésion et la paix durable au Mali ».

OUI À L’UNITÉ AFRICAINE, NON À LA POLITIQUE DE LA CÉDEAO

« Buwa Niimi encourage les autorités à la recherche de l’unité africaine mais dans le respect des principes définies par la transition, dans l’intérêt du Mali », a fait savoir Zazé Norbert Dembélé, Président de la conférence des présidents de la communauté Bô. M. Dembélé note que le retrait du Mali de la CÉDEAO est salutaire. Et rappelle les autorités à prendre rapidement les mesures d’accompagnement qui s’imposent.

INSÉCURITÉ DANS LE BUWATUN

Buwa Niimi, a souligné son inquiétude quant à l’insécurité dans le pays Bô, tout en saluant la montée en puissance de l’armée. Mais aussi la coopération entre les frères du Burkina Faso dont beaucoup accueillent les réfugiés chassés de leurs villages par les terroristes, explique Me Alifa Habib Koné, commissaire au contrôle de Buwa Niimi. Avant d’appeler la population à soutenir l’armée pour la libération et le contrôle de toute l’étendue du territoire national. Par ailleurs « Buwa Niimi au nom de la communauté Bô s’incline devant la mémoire des victimes civiles et militaires ».

Vinabé DENA

Lemalien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here