Droits des personnes vivant avec un handicap : le CapDH renforce les capacités des agents de structure de santé

0
97

 

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan de plaidoyer pour l’amélioration du bien-être des personnes vivant avec un handicap à travers la promotion et la protection de leurs droits,  le Centre d’assistance et de promotion des Droits humains (CapDH) accompagne une série d’ ateliersde renforcement de capacités des acteurs de plusieurs domaines sur le droit de ces personnes,initiée par la plate-forme « Handi-Capable » . Après les acteurs de la justice début septembre, c’était le tour des agents des structures de santé du district de Bamako les 14 et 15 septembre, dans les locaux de l’AGETIC.

Durant 48h, les capacités de ces  agents des structures de santé provenant des CSREF et CSCOM  du district Bamako (40 au total) ont été renforcées sur les notions liées au handicap et sur les droits des personnes en situation de handicap.

« L’atelier a été très utile. Il nous  apermis de connaitre beaucoup de choses en matière de protection des personnes en situation de handicap au niveau des structures sanitaires. Beaucoup  pensaient qu’un handicapé devrait etre mis de coté mais nous nous sommes rendus compte que ces personnes doivent être prises comme tous les autres patients et leur prise en charge doit être au même titre que les autres », a indiqué Diaguili Diarra, un des participants.

Pour Albert Kanouté, président de la plateforme « Handi-capable », ces ateliers constituent  des approches « très indispensables ».  « La dimension  du Handicap n’est pas cernée par tout le monde. Pour que cela soit le cas, il faut beaucoup de plaidoyers auprès de toutes les couches », a-t-il souligné avant de demander aux agents des structures de santé ayant participé à l’atelier de « faire une bonne restitution dans leurs services respectifs et auprès de leurs camarades parce que, affirme-t-il, l’objectif est d’ « atteindre tout le monde ».

« Le Mali a ratifié au niveau régional des traités internationaux qui recommandent que les personnes vivant avec un handicap soit traitées en toute humanité comme les autres personnes sans handicap », a rappelé pour sa part Achérif Ag Assalat, Chargé de volet Justice et Droits humains du CapDH.

Cet atelier a été financé par l’ambassade Royale du Danemark à travers le Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement (FAMOC).

Pour rappel, la plate-forme « Handi-Capable » regroupant plusieurs organisations de personnes vivant avec un handicap, a été  créé à dans la dynamique  d’une série de formation du CapDH à l’endroit de ces organisations et de celles de défense de droits de l’homme.

Pour accompagner son plan de plaidoyer, elle vise à mener des actions tels que les formations, et sensibilisation sur le droit des personnes vivant avec un handicap mais aussi des adresses à l’endroit des autorités pour améliorer le cadre juridique de protection des droits de ces personnes et inciter à la mise en œuvre effective des textes déjà existants.

Mohamed Kenouvi

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here