49 soldats ivoiriens : Une grâce présidentielle met fin à un long épilogue à rebondissement

0
184

 

Une semaine après leur procès à la cour d’appel de Bamako, à la faveur d’une assise spéciale. Les 49 soldats ivoiriens dont les dames libérées, condamnés respectivement à 20 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de FCFA pour les 46 militaires présents. Quant aux trois soldates, elles ont écopé de la peine de mort par contumace et une amende de 10 millions de FCFA. Ils sont désormais libres à la faveur d’une grâce présidentielle du président de la transition malienne le Colonel Assimi Goïta, ce vendredi 06 janvier 2023.

Ils étaient condamnés par la justice malienne pour les chefs d’accusation de « crimes d’attentat et complot contre le gouvernement; atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat; détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».

Si, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait donné jusqu’au 1er janvier 2023 pour la libération de ces militaires tout en brandissant une menace de sanctions. Les autorités maliennes qui affirment la souveraineté retrouvée du pays ont laissé passer ce délai pour voir la réaction de l’organisation sous-régionale.

Après l’expiration du délai de la CEDEAO, elle fait marche arrière en soutenant la médiation conduite par le président Togolais, Faure Gnassingbé. Et c’est grâce au récent séjour de ce dernier à Bamako que les 49 soldats ivoiriens ont pu bénéficier de la grâce présidentielle.

Ce feuilleton à multiples rebondissements débuté le 10 juillet 2022 est ainsi clos au bout d’une grande médiation diplomatique.

 

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here