« Vous n’avez rien à vous reproché, vous étiez en mission », a martelé Alassane Dramane Ouattara à l’accueil des soldats

0
182

 

Alors qu’ils étaient condamnés par la justice malienne à 20 ans de prison ferme à la réclusion criminelle et à la peine de mort par contumace pour les trois soldates libérées il y a quelques mois pour raisons humanitaires. Les 49 soldats ivoiriens graciés par le Chef de l’État malien sont arrivés tard dans la nuit de ce samedi 07 janvier 2023 en Côte d’Ivoire, après une escale à Lomé, au Togo dont le président, Faure Gnassingbé a joué un grand rôle pour la libération de ces militaires ivoiriens.

À leurs descentes, c’était le soulagement, tant du côté gouvernemental que du côté des familles de ces militaires.

« Je suis un homme heureux. Heureux ce jour, parce que cela fait bientôt six mois que nos soldats partis au Mali dans le cadre de la recherche de la paix ont été détenus », a fait savoir Téné Birahima Ouattara, ministre d’État, ministre de la Défense de la Côte d’Ivoire.

Ces soldats qui étaient jusque là détenus au Camp I de la gendarmerie malienne s’adressant à leurs autorités n’ont qu’un mot majeur « Merci ! ». Le Chef de mission des 49 soldats rappelle ces mots, je les disais « qu’est-ce qui ne finit pas et ils lui répondaient, ce qui n’a pas jamais commencé, voilà nous y sommes ».

Quant au Président Alassane Dramane Ouattara, sans remercié les autorités maliennes, il a plutôt opté la fraternité tout au long de son message.

« Quelqu’en soit les incompréhensions, les frères arrivent toujours à se comprendre et à se retrouver. Et c’est ce qui s’est passé avec nos frères maliens. Nos soldats, nos enfants sont aujourd’hui de retour ».

Malgré les chefs d’accusation de la justice malienne cités lors de leur procès, Alassane Ouattara affirme devant les soldats et leurs familles, « vous n’avez rien à vous reproché, vous étiez en mission… La mission n’a pas été facile, mais vous voilà de retour exactement six mois après votre départ de la Côte d’Ivoire. Mission accomplie et bravo à vous ! ».

Le président ivoirien a remercié le président en exercice de la CEDEAO, Umaro Sissoco Embalo, mais surtout la détermination du président Togolais, Faure Gnassingbé qui a permis la libération des soldats.

Soulagé, Alassane Ouattara a révélé, « la diplomatie a payé, nous avons préféré cela. Nous estimons qu’avec un pays frère et ami, il n’était pas nécessaire d’avoir une autre voie que celle de la diplomatie ».

Ils sont plus d’un million deux cents milles maliens officiellement sur le territoire ivoirien, selon Alassane Dramane Ouattara.

 

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here