Référendum : le regroupement des partis et mouvements politiques pour le « oui »lance sa campagne au stade du 26 mars

0
487

 

Le regroupement des partis et mouvements politiques pour le « oui » a lancé sa campagne la semaine dernière en vue du scrutin référendaire  du 18 juin prochain. C’était à travers un grand meeting tenu au stade du 26 mars de Bamako le 8 juin 2023.

Les autorités de la transition dont le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga et plusieurs membres du gouvernement, des responsables des partis et regroupements politiques et de la société civile, des autorités religieuses et coutumières, entre autres, ont pris part à ce meeting dans un stade du 26 mars aux couleurs et aux différents slogans pour le « oui ».

C’est dans une ambiance des grands jours, ponctuée de cris des militants et sympathisants des différents partis et regroupements politiques et de musique que les différents intervenants à ce meeting se sont succédé au podium.

« Le présent projet de Constitution matérialise la volonté manifeste du peuple malien de refonder le Mali en profondeur. Elle revisite notre passé, nos us et coutumes pour mieux structurer et baliser notre présent, et notre avenir », a clamé Mamadou Coulibaly coordinateur du regroupement des partis et mouvements politiques pour le « oui », rappelant que ce projet de constitution était  la volonté exprimée par le peuple malien lors des Assises nationales de la refondation (ANR).

Pour justifier leur appel au « Oui » lors de ce référendum, ces partis et regroupements de partis mettent l’accent sur les innovations contenues dans le projet de Constitution. Parmi elles, la garantie des libertés religieuses, l’officialisation des langues nationales, la défense de la patrie, la détermination des principes directeurs de l’action publique, l’interdiction de la double nationalité pour les candidats à l’élection présidentielle, le réaménagement des institutions de la République, la fin du nomadisme politique et l’institutionnalisation du statut des autorités et légitimités traditionnelles.

« C’est après avoir examiné la nouvelle Constitution et y relevé les avantages certains qu’elle procure au peuple malien que nos partis et regroupements politiques se  sont décidés de voter massivement « oui » au Référendum du 18 juin prochain », a souligné Mamadou Coulibaly.

Le Président du CNT Malick Diaw,a, pour sa part, rappelé la démarche inclusive imprimée par le président de la transition dans l’élaboration de ce projet de Constitution en impliquant toutes les Forces vives de la nation, et invité l’ensemble du peuple malien à voter massivement le « oui » à ce scrutin référendaire.

« Avec le oui, nous nous battons pour la défense des intérêts du peuple malien », a lancé le président de l’organe législatif de la transition

Quant au représentant de la société civile, Siriman Sacko, il a aussi énuméré plusieurs raisons qui doivent amener les maliens à donner leur quitus au nouveau texte constitutionnel

« Voter oui à ce projet de Constitution, c’est jeter les bases de la Refondation du Mali,  consacrer la construction d’un nouveau Mali, créer les conditions du vivre ensemble et de la réconciliation, assurer l’indépendance géostratégique du Mali avec une nouvelle carte diplomatique, l’instauration d’une justice équitable pour tous et enfin  mettre fin à l’impunité », a-t-il indiqué.

Pour atteindre son objectif, celui d’un vote massif du « oui » le 18 juin, le regroupement des partis et mouvements politiques entend mener d’autres actions d’ici la fin de la campagne référendaire prévue pour le 16 juin prochain.

Mohamed Kenouvi

Lemalien.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here