Mise en œuvre de l’accord : le gouvernement s’engage à intégrer 13.000 ex-combattants au cours des années 2023 et 2024

0
106

 

Une rencontre bilatérale entre la partie gouvernementale et la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) tenue le mardi 02 août 2022 à Bamako, a abouti à des accords sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix négocié à Alger et signé à Bamako en 2015.

Pour la répartition des quotas d’intégration des ex-combattants dans les corps constitués et dans les Forces de Défense et de Sécurité. La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) accepte la proposition du gouvernement pour l’intégration de 10.000 ex-combattants et le reliquat des 3.000 du DDR ( Désarmement, Démobilisation et Réinsertion ) accéléré qui est de 1.256 ex-combattants restants.
Au total, le gouvernement s’engage à procéder à l’intégration de 13.000 ex-combattants sur deux ans ( 2023 et 2024 ).

S’agissant de la gestion des Hauts Cadres civils et militaires des Mouvements, la CMA accepte la proposition du gouvernement à la mise en place d’une « Commission ad’hoc » dans les meilleurs délais. Cette commission sera constituée des représentants du gouvernement et des Mouvements pour poursuivre les discussions et formuler des propositions sur les modalités de gestion des hauts cadres civils et militaires des Mouvements et l’architecture de la chaîne de commandement. Pour la CMA, le début du grand DDR-intégration est subordonné à une entente sur la chaine de commandement. Mais le gouvernement a pris note et a exprimé son avis contraire.

Cette réunion de niveau décisionnel intervient plusieurs mois après une rencontre entre la partie gouvernementale et les autres parties prenantes de l’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.

Vinabé DENA
lemalien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here