Adama Ben Diarra victime de la constitution du 22 juillet 2023

0
551

 

Adama Ben Diarra alias Ben Le Cerveau est inculpé et placé sous mandat de dépôt pour « atteintes aux crédits de l’État ». Ben est en prison même étant membre du Conseil National de Transition (CNT). 

Le leader ou commandant en chef du mouvement Yèrèwolo Débout sur les Remparts est poursuivi par le procureur du tribunal de grande instance de la Commune VI pour des faits d’atteintes aux crédits de l’État.

L’origine de la procédure judiciaire.

La semaine dernière, dans une émission sur la radio « Voix du Mali », Adama Ben Diarra avait dénoncé les actes des services de renseignements jusqu’à dire que « des gens sont en train de discuter la peau du lion alors qu’il n’est pas encore abattu ». Il a aussi signifié que le délai de la transition ( mars 2024 ) doit être respecté.

À son retour du cimetière d’Hamdallaye où il venait se recueillir sur la tombe de Amadou Seydou Traoré – Amadou Djicoroni ce 04 septembre 2023, date anniversaire du décès de ce compagnon de l’ancien président Modibo Keita. Adama Ben Diarra a été conduit par les éléments de la Brigade d’Investigation Judiciaire ( BIJ) dans leurs locaux. Après interrogations, il est placé en garde à vue.

Ce mardi 05 septembre 2023, Ben Le Cerveau était devant le procureur qui l’a inculpé et placé sous mandat de dépôt.

Ben est pourtant un membre du CNT.

Selon l’article 103 de la nouvelle constitution en vigueur depuis le 22 juillet, « les députés et les sénateurs ne bénéficient de l’immunité parlementaire que dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions. Ils ne peuvent être poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés en raison des opinions ou votes émis lors des sessions parlementaires».

Ici, les faits reprochés à Ben Le Cerveau ne sont pas commis dans le cadre de l’exercice de ses fonctions de parlementaire ( conseiller du CNT ). Les faits ont eu lieu sur un espace qui n’a rien avoir avec son travail. Dans ce cas précis, il ne peut bénéficier d’immunité parlementaire.

Le procès de ce leader panafricain est prévu pour ce vendredi 08 septembre 2023. Il risque 3 mois à 2 ans de prison.

En cas de condamnation à un de prison, il sera plus membre du CNT.

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here