UNE RENCONTRE DE HAUT NIVEAU SUR LES RÉFORMES ÉLECTORALES ORGANISÉ PAR LE NIMD AVEC LA PARTICIPATION DE PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES, DES STRUCTURES CHARGÉS DES ÉLECTIONS, DES PERSONNES RESSOURCES ET DU GOUVERNEMENT A DÉMARRÉ CE MERCREDI 30 OCTOBRE ET SE TERMINE CE JEUDI 31 OCTOBRE 2019 À L’HÔTEL RADISSON BLU DE BAMAKO.

0
253

L’Institut Néerlandais pour la Démocratie Multipartite ( NIMD) dans le souci du renforcement de la démocratie et du bon déroulement des élections au Mali. Cette rencontre de haut niveau regroupe plusieurs partis politiques ( Opposition – Majorité ), les structures chargés des élections ( Direction Générale aux Élections, la Commission Électorale Nationale Indépendante, le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et le Comité Légal Accès aux Médias d’Etat) pendant deux (2) jours sur des questions de réformes Électorales.

Pour la mise en oeuvre des propositions des réformes prioritaires, cette rencontre se veut un espace multi-acteurs pour discuter des propositions de réforme. Ainsi, après la présentation de l’étude, au cours des discussions en plénière, plusieurs participants ont souligné de nombreux points comme, entre autres « la suppression du vote des militaires, l’inscription volontaire sur les listes électorales, le système de parrainage, la suppression du financement des partis, le contrôle des fonds de campagne des candidats aux différents élections ».

Les objectifs de cette rencontre tournent autour de la distinction à court terme et à long terme les réformes à mettre en oeuvre dans la nouvelle loi électorale ; hiérarchiser les réformes en fonction de leur pertinence, de l’adhésion populaire et du consensus politique ; s’engager sur un pacte de réformes électorales prioritaires à intégrer dans la nouvelle loi électorale avant les prochaines échéances électorales ; constituer un groupe de plaidoyer pour le suivi et la mise en oeuvre des réformes pour réformer et consolider le système électoral ; définir un plan d’actions pour une appropriation et une mobilisation nationales de la question des réformes du système électoral.

Au terme de ces deux jours de rencontre, les résultats attendus par les participants sont :
– Distingué les réformes à mettre en oeuvre à court terme et à long terme ;
– Hiérarchisé les réformes en fonction de leur pertinence, de l’adhésion populaire et du consensus politique ;
– Pris l’engagement sur un pacte de réformes prioritaires à intégrer dans la nouvelle loi électorale avant les prochaines échéances électorales ;
– Constitué un groupe de plaidoyer pour le suivi et la mise en oeuvre des réformes électorales ;
– Défini un plan d’action pour une appropriation et une mobilisation nationales autour de la question des réformes du système électoral.

VINABE DENA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here