Des Lesbiennes dans l’armée ?

0
205

 

Des pratiques portant atteinte à l’éthique de la déontologie Militaire, à l’intimité, à l’honneur et à la dignité des recrues, en majorité de la police. C’est en ces termes que le sergent de police Awa Diakité, encadreur au centre d’instruction commune de Base ( CIE ) de Ségou qualifie le comportement peu orthodoxe de la Caporale M. D de l’armée de terre, encadreur à la 6ème compagnie dans une lettre au directeur du Centre d’Instruction de de Ségou.

Dans la correspondance en date du 16 août 2022, le sergent de police détails, « le caporal en sa qualité d’encadreur, invite les recrues féminines dans les toilettes afin d’épiler les poils de leurs parties intimes, et les conduire dans son propre dortoir pour introduire de la glace dans leurs sexes », une pratique qui constitue pour elle, de satisfaire son libido et aussi d’initier ou influencer certaines recrues à embrasser son groupe de lesbienne. Le sergent A. Diakité ajoute, « pour faire taire les recrues victimes, elle les menace de garder le silence sous peine des sanctions personnelles sévères qui leurs seront infligées par elle-même ».

Outre ces actes contraire à la législation malienne et coutumes, plusieurs autres sont reprochés à la Caporale M. D, comme, « les cas d’abus de confiance portant sur des sommes d’argent des recrues », elle a également été interpellée par son Adjudant de Compagnie à la suite de nombreuses plaintes des recrues contre elle.

L’encadreur sergent de police Awa Diakité sollicite le directeur du Centre pour que la Caporale M.D puisse rejoindre son unité d’origine afin de sauvegarder l’image du personnel d’encadrement et surtout l’honneur et la dignité de toutes les autres corporations.

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here