MALI : Baccalauréat suspendu à Kéniéba, région de Kayes

2
409

Les surveillants non moins des enseignants ont décidé de ne pas continuer les activités du Baccalauréat Malien session de juillet 2022 à Kéniéba, suite à la mise sous mandat de dépôt d’un de leurs du nom de Balla Sogoba. Ces faits ont été mis à lumière par la synergie locale des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 dans une lettre d’information aux présidents des centres d’examen du Baccalauréat Malien à Kéniéba.

 Les faits

Aux dires des surveillants « le nommé Balla Sogoba, surveillant au centre Lafiabougou 2è cycle de Kéniéba aurait accepté une candidate dans la salle d’examen sans pièces identités. La jeune dame aurait oublié sa carte d’identité à la maison. Étant donné que son domicile est loin du centre et en plus le surveillant la connaît, accepte qu’elle rentre dans la salle sous condition qu’après l’épreuve, elle ira chercher sa pièce d’identité avant l’épreuve de l’après midi.
Quelques minutes plus tard. Au cours d’une contrôle du Directeur de l’Académie d’Enseignement ( DAE ) de Kéniéba dans les différentes salles. Il trouve cette candidate dans la salle de M. Sogoba sans pièce d’identité. Interrogé par le DAE, la jeune dame affirme avoir oublié sa pièce à la maison. Le surveillant ajoute comme sa résidence est loin de l’école et en plus je la connais car c’est elle est du lycée public. J’ai accepté qu’elle fasse cette épreuve pour ensuite aller chercher sa carte avant celle du soir. Le Directeur de l’Académie aurait sorti et fait appel à 2 agents ( policiers ) pour conduire la candidate et le surveillant au commissariat de Kéniéba. Une plainte du DAE s’en est suivie. Ils auraient été par la suite conduites devant le procureur qui les ont placé sous mandat de dépôt ».
Au lendemain de ces événements les surveillants des centres de Lafiabougou 2è cycle, du lycée de Kéniéba, de Ballabougou 2è cycle ont suspendu leur activité de surveillance du Bac à Kéniéba.

Vinabé DENA
lemalien.ml

2 COMMENTAIRES

  1. Vraiment désolé pour le surveillant et l’élève en question.
    Certains enseignants ne respectent pas les règlements de l’examen ainsi que la police de surveillance.
    Dans le règlement, il est dit de ne jamais au plus jamais laisser un candidat ou une candidate pénétrer dans la salle sans sa pièce d’identité en cours de validité. En cas de violation de cette règle l’intéressé est immédiatement expulsé de la cour dans les préjudices des poursuites judiciaires.
    Ce que l’enseignant a fait est une violation des règlements de l’examen mais cela ne fait l’objet de poursuite judiciaire.
    Le DAE voulait tout simplement se faire voir , actuellement au Mali tout le monde cherche un nom et pour se rentrer dans l’histoire et bénéficier une promotion et d’être un chevalier de l’ordre notre nationale.
    Il devait tout simplement expulsé l’élève en question.
    Les autres collègues ont bien fait de renoncer comme on dit chacun à son tour chez le coiffeur. Aujourd’hui c’est Sogoba demain se serait une autre personne.
    Bonne chance aux candidats et candidates.
    Que Dieu bénisse le Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here