FIN DE LA CARAVANE AFRICAINE POUR LA JUSTICE CLIMATIQUE EN AMONT DE LA COP27, AU MALI : Les caravaniers demandent la révision de l’article 6 de l’accord de Paris, dans une déclaration remise au ministre de l’environnement

0
157

 

Ils sont au total une 40 de caravaniers composés des acteurs et parties prenantes travaillant sur les enjeux du changement climatique avec l’accompagnement financier de OXFAM, à sensibiliser et recueillir les recommandations des communautés sur les effets liés aux changements climatiques, du 29 septembre au 06 octobre 2022. La cérémonie de clôture s’est tenue sur le site historique de Kouroukanfouga, à Kangaba.

La COP26 tenue à Glasgow, Écosse, Royaume Uni, n’a pas réussi à reconnaître l’Afrique comme une région aux besoins et circonstances spécifiques, les communautés africaines et leurs représentants entendent saisir l’opportunité à la faveur de la COP27 pour poursuivre leur combat pour la justice climatique.

Au Mali, la forte croissance démographique du pays, couplée aux contraintes climatiques entraine une surexploitation des ressources naturelles.

Devant les autorités administrative, communale, coutumière de Kangaba et le ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, les caravaniers dans leur déclaration lue par Aïchata Koné et Mohamed Coulibaly demandent au gouvernement de soutenir toutes les propositions de lois et textes réglementaires, et leur application pour la sécurisation des terres des communautés ; protéger les bassins versants tels que les forêts naturelles pour assurer la sécurité de l’eau pour les communautés et l’élevage ; mais également et surtout la révision par les parties prenantes de l’article 6 de l’accord de Paris dont les reproches contribuent à renforcer la marchandisation des ressources naturelles y compris la terre aux communautés.

Dans son intervention, le ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo Koné souligne, « nous devrons nous protéger, nous devrons faire un seul groupe pour faire en sorte que ces effets néfastes qui tombent sur nous puissent être rejetés. Nous devons prendre toutes nos responsabilités à ce sujet. Nous devrons faire en sorte que sur cette terre de Kouroukanfouga qui a déjà adopté la charte pour la protection de l’environnement est notre issue finale ». « je ferais une communication verbale au niveau du conseil des ministres pour annoncer cette déclaration qui poursuivra son chemin jusqu’à la COP27 en Egypte pour présenter la voix du Mali, des caravaniers et de l’Afrique », a conclu, le ministre Koné. Après avoir reçu la déclaration des caravaniers.

Outre l’aspect cérémonial, un sketch d’environ 20 minutes sur le comportement de l’homme sur l’environnement a été joué par le troupe du comédien Yoro Diakité dit « Bintou Yoro ».

 

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here