TRANSITION : Silence ! Ça se murmure

0
280

 

Accueillie avec tambours et trompettes, des citoyens avaient fondé beaucoup d’espoir sur la transition surtout à partir du 24 mai 2021. 

Dès mois passent sans réel changement. La corruption, le favoritisme et des recrutements biaisés. Comme le cas des logements sociaux, du recrutement à la CANAM, à la Police nationale et à la protection civile, mais et surtout le plus récent, le recrutement au niveau de l’enseignement supérieur. Le système tant dénoncé persiste et demeure.

À côté de ces phénomènes se trouve ce qui touche l’ensemble de la population, à savoir l’ascension des prix des denrées de première nécessité. Le Malien a faim, il faut le dire…!

Oui, les prix ne sont plus contrôlés par le gouvernement ou il dort.

La sécurité, d’accord et la famine ? On ne peut pas lutter contre l’extrémisme tant que la faim gagne du terrain.

Le silence actuel de bon nombre de citoyens n’est pas fortuit. Certains sont désespérés, d’autres ont peur de parler, car les voies discordantes sont chassées et jetées à la vindicte populaire. À ce niveau le pouvoir doit faire attention ! Le silence, se prépare… Et la suite est dangereuse !

Hommes politiques, journalistes, les vrais responsables de la société civile, personne ne parlent. Entre temps, les futurs forces se préparent, parmi eux la FORSAT Politique, pardon, la FORSAT civil. À peine créée, elle a une place dans l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections ( AIGE ). D’où, elle sort cette force ? À l’analyse, elle semble être la sorte de  » Mouvement Citoyen  » dont feu Général Amadou Toumani Touré avait avant les élections de 2002. À méditer…!

Halte ! La population est perdue dans la gouvernance actuelle. Elle crie sans bruit, elle pleure sans larmes. Massakè, il ne faut pas voir noire partout, certains ont derrière eux la lumière.

 

Vinabé DENA

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here