Régularisation de l’INFSS-CRM : la Croix-Rouge malienne donne des éclaircissements

0
59

 

Pour édifier l’opinion publique sur la situation de la régularisation de son Institut national de formation socio-sanitaire, la Croix-Rouge malienne a tenu un point de presse dans ses locaux  jeudi 1er septembre 2022.

L’Institut national de formation socio-sanitaire de la Croix-Rouge malienne (INFSS-CRM) fait partie des huit écoles privées de santé dont les étudiants avaient  été expulsés des salles d’examens qui s’étaient déroulées du 25 au 29 juillet dernier et interdites plus tard le 30 août dernier par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique « jusqu’à nouvel ordre » de toute activité de formation dans le cycle supérieur de santé.

Si elle a trois niveaux de formations à savoir la filière aide-soignant et celle des techniciens de santé disposant d’un arrêté de création N09-2540/MEALN-SG du 11 septembre 2009 et d’ouverture en 2013,  la troisième filière  licence professionnelle en science de la santé n’a pas pour sa part, à ce jour, d’autorisation d’ouverture. Mais ce n’est pas par faute de la Croix-Rouge malienne, à en croire les explications de Dr Sy Mariam Traoré, Directrice des études de l’INFSS-CRM.

« Depuis la note du Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique adressée au président de l’Association des écoles privées de santé dont le contenu était de notifier que les établissements ne disposant pas d‘autorisation d’ouverture ne pourront plus présenter des candidats auxdits examens à venir, c’est-à-dire ceux de 2020, nous avons formulé la demande d’ouverture du niveau licence professionnelle en science de santé dont les premières demandes datent du 02 juillet 2020 et 09 septembre 2021 et avons fait un suivi régulier de ce dossier », a-t-elle expliqué.

C’est donc à « notre grande surprise » qu’on a fait sortir les étudiants des salles d’examen, a-t-elle poursuivi, alors que « selon nos informations il était convenu entre le ministère et l’Association que les établissements dont le traitement des dossiers pour l’autorisation d’ouverture était dans le circuit pouvait composer ».

Selon la directrice des études,  suite aux deux premières demandes au niveau de l’enseignement supérieur  il y’a eu un retour pour compléments de dossier auquel l’Institut a satisfait mais plus tard est intervenue une suspension du traitement des  dossiers d’ouverture d’école.

« Juste après nous avons encore reformulé la demande en mars 2022. S’il y a problème peut-être, c’est le circuit administratif », a-t-elle signifié.

Selon les éclaircissements apportés, la licence professionnelle est à sa cinquième promotion en 2022. Toutes les promotions antérieures ont été jusque-là admises à composer par l’Etat et les diplômes dont les premiers délivrés en 2017 l’avaient été par l’Etat.

«  Nous voulons lever l’équivoque parce que les gens peuvent penser que l’école de la  Croix-Rouge malienne n’a pas autorisation d’exercer mais il s’agit tout simplement de la filière licence. Et même là depuis 2017 nous étions en train de former et de faire des examens avec l’Etat où nos étudiants avaient plusieurs fois été Premiers nationaux  », a précisé M. Nouhoum Maiga, Secretaire général de la Croix-Rouge malienne.

A l’endroit des parents d’élèves concernés par cette situation, qui sont 37 au total, pour le compte de l’INFSS-CRM, l’Institut appelle à la patience, affirmant les revenir dans un  « bref délai » pour leur proposer un « projet de sortie ».

Mohamed Kenouvi

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here