Dans le cadre de l’exécution de son programme, la Fondation Konrad Adenauer Stiftung ouvre les débats sur les perspectives de développement

0
312

Le bureau Programme Sahel de la  fondation Konrard Adenauer Stiftung (KAS) organise un séminaire de deux jours sur les perspectives de développement économique : Sahel-Maghreb-Europe. La cérémonie d’ouverture qui a eu lieu lundi 10 décembre à Azalai Hôtel Salam, a été présidée par le Directeur régional de la KAS, Thomas Schiller. C’était en présence de l’ancien ministre  de la Promotion des Investissements et du Secteur privé, Me Mamadou Gaoussou Diarra.

L’évènement a regroupé plusieurs participants, enseignants, chercheurs et experts de la sphère économique de la région du Sahel et du Maghreb. La fin des travaux de ces deux journées de réflexion est prévue pour aujourd’hui mardi. Selon le Directeur régional de la KAS Thomas Schiller, l’objectif du séminaire est de discuter des perspectives de coopération entre les pays concernés. Il a ajouté que « Une coopération régionale renforcée est bénéfique pour tout le monde. C’est quelque chose qu’il faut encourager et c’est pourquoi nous avons choisi ce thème. Pour attirer les investisseurs ou permettre aux entreprises africaines de se développer il faut un marché conséquent où certains investisseurs ne se sentiront barrés à chaque frontière. C’est ainsi qu’on peut vraiment utiliser tout le potentiel économique de la sous-région ».

 

Les participants échangeront durant deux jours sur 4 thématiques en Panels relatives  notamment à l’Etat des lieux des  relations économiques entre le Sahel, le Maghreb et l’Europe d’une part, des relations économiques entre le Maghreb et le Sahel ainsi que des relations économiques entre le Maghreb et l’Europe de l’autre part.

 

Pour finir, le Directeur régional de la KAS a souhaité que le réseau mis en place à  l’issue du séminaire soit utilisé à bon escient même après ces travaux. Il souhaite que participants continuent de contribuer davantage au renforcement de la coopération régionale notamment  économique.

Lucrèce Kanté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here