Nouvelle Constitution : la presse invitée à appuyer la campagne de vulgarisation

0
495

 

Dans le cadre du lancement officiel de la stratégie de vulgarisation du projet de nouvelle Constitution, le gouvernement de transition a rencontré les acteurs de la presse et des médias sociaux lundi 17 mai 2023 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). C’était sous la présidence du Premier ministre Choguel Kokalla Maiga, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Plusieurs  médias de la capitale ont répondu à cet appel du gouvernement marqué par des échanges afin que les hommes et femmes de média s’approprient le contenu du  nouveau texte constitutionnel et se chargent de le vulgariser auprès des populations.

La séparation des pouvoirs, la destitution du Président de la République, la laïcité ou encore  la double nationalité,entres autres, sont les points qui sont revenus le plus dans l’exercice apprécié et salué par les acteurs de la presse.

Pour le président de la maison de la presse, « organiser cette activité avec la presse c’est l’amener à donner la bonne information sur ce projet de Constitution mais aussi à faire valoir les expressions plurielles en prenant des initiatives qui consistent  à donner la parole aux populations afin qu’elles puissent s’exprimer ».

« Je voudrais vraiment lancer un appel au monde de la presse pour nous appuyer. Nous avons vraiment besoin de vous afin d’apaiser les uns et les autres. Ne pas être d’accord ou être d’accord, je crois que c’est cela le but du référendum. Allons démocratiquement, que chacun se prononce », a indiqué le Ministre d’Etat, chargé de l’administration territoriale, porte-parole du gouvernement, Abdoulaye Maiga.

Quant au chef du gouvernement, Choguel  Maiga, il a rappelé la genèse du projet de Constitution qui est le « fruit issu de la volonté de l’ensemble des forces vives de la Nation », volonté maintes fois exprimée au cours des différentes foras nationaux.

« Jamais un processus d’élaboration d’une Constitution au Mali n’a été autant inclusif et participatif, que celui que nous avons aujourd’hui », a déclaré le Premier ministre.

Le ministre de la Refondation de l’Etat, Ikassa Maiga abondé dans le même sens que le Chef du gouvernement en insistant sur les larges consultations  dont est issu le projet de Constitution ayant  impliqué l’ensemble des acteurs sur tout le territoire.

« A imaginer simplement le niveau de consultation, de participation, d’écoute et d’implication des populations ou de leurs représentants, quand nous mettons en parallèle le processus d’aboutissement du présent projet de Constitution avec ceux des trois Constitutions de 1960, 1974 et 1992 que nous avons connues jusque-là, nous pouvons affirmer, sans risque de se tromper, que nous avons là entre nos mains le projet de Constitution véritablement voulu et élaboré par le Peuple malien », s’est -il félicité.

Les activités d’appropriation dont le lancement officiel est couplé avec la première session à l’intention des acteurs de la presse et des médias poursuivront jusqu’au 30 mai 2023 sur l’ensemble du territoire et dans les pays de forte concentration des Maliens établis à l’extérieur.

Le programme prévoit trois sessions d’appropriation à l’intention des forces vives de la nation à Bamako, des séances de vulgarisation dans les casernes et garnisons, dans les écoles et dans les universités à travers des leçons-modèles et des conférences, puis des missions d’appropriation dans les régions, ainsi que dans les pays de forte concentration des Maliens établis à l’extérieur, en présentiel ou par visio-conférence.

Toutes ces sessions seront  animées, à titre principal, par les membres du gouvernement, appuyés par leurs collaborateurs, les ambassadeurs et les experts de la cellule de coordination.

 

Mohamed Kenouvi

Lemalien.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here